Le bien-être est-il une fuite individuelle face au malaise sociétal ?

La demande du secteur  bien-être est en augmentation exponentielle, on pourrait même dire qu’elle explose ! Comme je l’évoque dans cet article publié par le journal Le Démocrate de Vernon, de plus en plus d’ouvrages, de praticiens, de formations, de salons, de revues, et même de nouvelles voies de management en entreprise, font écho à cette nouvelle préoccupation du XXIéme siècle : aller bien, aller mieux, être bien avec soi, travailler sur soi, prendre soin de soi.

Faudrait-il y voir une forme d’égoïsme ou d’auto-protectionnisme, à notre époque où la société et la planète toute entières sont réputées aller mal et subir une violence trop présente? Est-ce le coté anxiogène de notre quotidien qui nous pousse désormais  à oublier dans les huiles essentielles, étourdir dans le yoga ? Et effacer par  les massages, ce que précédemment on oubliait dans l’alcool, étourdissait dans une vie interlope et effaçait dans un consumérisme  maladif?

 

Crise versus mutation

En fait, lorsque Malraux disait que le XXIeme siècle serait spirituel ou ne serait pas, il parlait déjà de cette profonde mutation de notre société. Car nous ne sommes pas en crise, mais en mutation. La différence ? La crise peut espérer retrouver son niveau antérieur. La mutation, elle, se fait toutes voiles dehors, vers l’inconnu d’un renouveau. Toutes les mutations que notre planète a vues depuis la nuit des temps ont toujours été des périodes vraiment douloureuses et violentes. Cependant, elles ont ensemencé une vie nouvelle et enrichissante. Les glaciations sont un exemple un peu radical, mais la Renaissance, après un Moyen-Age particulièrement rude, est à l’image de ce que nous sommes probablement appelés à vivre maintenant. C’est le constat que fait Yannick Roudaut, dons son ouvrage « La Nouvelle Controverse Pour sortir de l’impasse ».

 

On entend assez parler de « Génération Z » et « Génération Millénium » qui ne veulent plus compter sur notre modèle de société ©Flickr/del Rey
On entend assez parler de « Génération Z » et « Génération Millénium » qui ne veulent plus compter sur notre modèle de société ©Flickr/del Rey

Oui, tout cela est anxiogène, puisque les anciens modèles ne fonctionnent plus et que l’inconnu fait toujours un peu peur, qui plus est à ce stade généralisé. On entend assez parler de « Génération Z » et « Génération Millénium » qui ne veulent plus compter sur notre modèle de société et visent la différence qualitative. Ne pas chercher non plus beaucoup plus loin  la raison existentielle des fameuses « Nuits Debout ».

 

Le bien-être des individus pour retrouver une nouvelle société

Il n’y aura pas de retour en arrière. Notre société se cherche. Et elle ne peut se trouver qu’à travers les individus qui la composent. Des individus qui ont des valeurs hautes –certains diront idéalistes ou irréalistes et il y en a aussi. Des individus qui ont un degré d’exigence qualitatif et humaniste sur la vie qu’ils auront à vivre. Qui leur donnerait tort sur ce point précis?!

 

Vous aimez cet article?

Inscrivez-vous et profitez des étincelles de  Vie et de Joie de Vivre que je vais vous envoyer sur La Toile à travers mes prochains articles  !

Alors OUI, le bien-être est aussi un socle pour tous ces changements : il n’est plus question de souffrir ou subir  en silence. Il est question désormais de vivre en paix avec soi et les autres, de donner du sens, de se prendre par la main, de retrouver un équilibre individuel puis collectif, l’un passant par l’autre.

En continuant à explorer toutes les façons d’être « bien », responsables et créateurs de notre réalité, de nos vies, de notre société.

Tout ce qui concourra à apporter des éléments positifs à la quête du Graal nouveau, va vers une restructuration de notre société toute entière.

 

Belle perspective, encore floue, même si l’incertitude est non négligeable.

Chaque individu qui se prend en charge, et prend soin de lui, nous y entraîne. Chaque sens donné, chaque soin apporté, va vers la société qualitative de tous.

Dans ce contexte de pleine mutation, le bien-être et le soin en général (au sens large, entendez aussi le soin apporté à notre planète, la biodiversité préservée, la permaculture, le recyclage, le covoiturage, etc..) sont la base de ces exigences qualitatives: l’être humain au centre de la société qui doit changer et s’adapter à lui ! C’est d’ailleurs ce que nous propose magnifiquement  le film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

Alors, le bien-être, fuite individuelle face au malaise sociétal, ou reconnexion à soi pour être capable, en conscience,  de générer une société nouvelle et enthousiasmante?

Je vous invite à regarder, ci-dessous, un extrait plein d’espoir et d’énergie du film « Demain ».
Voulez-vous me renvoyer la même énergie? Déposez un peu de vos impressions dans les commentaires à la fin de l’article. Merci !

 

 

 

 

 

©Flickr/Greentrektrave

Inscrivez-vous à la newsletter

...pour profiter de toutes les étincelles de  Vie et de Joie de Vivre que je vais envoyer sur La Toile !

Nous n'aimons pas les SPAMS, votre mail ne sera jamais partagé

2 Comments
Previous Post
Next Post