Un nouveau métier du XXIéme siècle

Imaginez qu’on puisse inventer un métier extraordinaire, qui n’avait aucune chance d’être considéré comme bankable au XXéme siècle.

Imaginez que ce métier existe déjà dans quelques entreprises, et qu’il y favorise l’efficacité des employés et collaborateurs.

On invente la société de demain
avec des idées… de demain!

Imaginez , ou plutôt découvrez, ce nouveau métier : responsable en chef du bonheur des salariés, aussi bien provocateur de sourire du matin dans les bureaux, générateur de joie de vivre au travail, pour ne pas dire bâtisseur de l’envie d’aller au boulot

La culture d’entreprise prend un tournant… révolutionnaire ! Loin du paternalisme en vigueur au XIXéme siècle, loin de toute autre vision dépassée,  sclérosée, ou dénaturée, du monde du travail,  et pour contrer les dérives des burn-out et autres drames de la démotivation, on invente la société de demain avec des idées… de demain.

Quelques entreprises ont sauté le pas.

 

Figaro Magazine nous présente Nathalie Forestier, qui s’investit avec enthousiasme dans la mise en œuvre d’un environnement de travail motivant au sein de l’entreprise Allo resto.

Son poste ?  Chief Happiness Officier : CHO, pour les amateurs de sigles. Responsable en chef du bonheur, pour les amateurs de  sens.

Ses outils ? Casser la routine, casser la norme, innover, inventer l’enthousiasme, proposer la reconnaissance individuelle et des voies d’épanouissement à chacun, pour qu’il devienne lui-même responsable de son efficacité. Les salariés ont décoré leurs locaux, on leur fête leur anniversaire, ils disposent de salle de sport, et des rendez-vous bien-être sont organisés de façon régulière –yoga, coach sportif, déjeuner convivial d’entreprise mensuel offert, séminaire extra-génial annuel…

 

« le monde du travail se doit d’être d’abord un monde »

Contrairement à l’idée qui voudrait se focaliser sur le travail en oubliant le reste ( le reste étant peut-être composé de 50% d’êtres vivants et 50% de problématiques humaines, ou l’inverse) , il est maintenant proposé de créer un espace de vie, pour que le travail devienne un prolongement naturel de la présence des employés dans ce monde-là .En un mot, le monde du travail se doit d’être un monde, avant d’être quoi que ce soit d’autre, et le travail sera donné en plus.

Résultat : investissement, joie de vivre, plus d’efficacité, cohésion d’équipe.
La liberté offerte aux employés devient le cadre dans lequel ils se déterminent eux-mêmes pour leur réussite, à travers plus de satisfactions quotidiennes.  Ils se responsabilisent car ils sont traités en adultes responsables. Ils sont motivés car on tient compte de leur motivation. Ils sont heureux d’être là car leur bonheur fait partie du contrat moral…

 

Ça va dans le bon sens : les entreprises de demain, pour (sur)vivre dans de bonnes conditions, se doivent dès maintenant de tenir compte de la réalité de l’Humain et de tous ses ingrédients intérieurs.
Bravo aux précurseurs. Bravo à ceux qui suivront.
L’enthousiasme est LA CLÉ de notre avenir.

Je ne peux qu’encourager, et je signe des deux mains ( en applaudissant) : Claire Burel, routinologue et enthousiasmeuse !

 

__

Alors, c’est vrai? Le bonheur au travail serait possible grâce à ce nouveau métier? C’est la question que pose cette vidéo enthousiasmante de seulement 18 minutes. Brigitte Aumont, Directrice d’études à ED Institut, n’y croyait pas… Mais l’expérience semble avoir eu raison de ses doutes… Chez Chronoflex, c’est l’Entreprise Libérée qui devient un modèle de réussite humaine, avec pour slogan « la performance par le bonheur » : Et ça marche!
Et vous, vous y croyez ?  Bon visionnage ! 

Inscrivez-vous à la newsletter

...pour profiter de toutes les étincelles de  Vie et de Joie de Vivre que je vais envoyer sur La Toile !

Nous n'aimons pas les SPAMS, votre mail ne sera jamais partagé

0 Comments
Previous Post
La France championne du monde de démotivation au travail
Next Post
Sur scène et dans la salle : KIFs-KIFs !