Zéro peur de parler en public avec ce truc facile

parler en public, une émotion parfois difficile

Selon les statistiques , 75% de nos contemporains auraient une phobie sociale comme par exemple la peur de parler en public. Cette peur précisément  viendrait en second, juste après la peur de la mort !  Un acteur américain a même fait la pirouette entre les deux en affirmant  à un enterrement  que la majorité des gens présents préféreraient être plutôt dans le cercueil qu’au micro en train de faire l’éloge du défunt devant tout le monde !

Parfois obligés de prendre la parole devant un auditoire,  nombreux sont ceux qui cherchent donc activement LE moyen de se libérer de  cette peur invalidante.

Vous connaissez forcément déjà les méthodes largement répandues :

  • voir l’auditoire comme un ensemble de personnes uniques
  • parler en ne regardant qu’une, voir deux ou trois personnes réparties dans l’assistance
  • ou au contraire, balayer l’assistance sans regarder personne
  • respirer en conscience avant de monter sur scène ou de prendre la parole
  • apprendre par cœur l’introduction (au moins) pour la réciter sans se poser de questions
  • créer votre rituel de mise en situation, chanter votre chanson intérieure qui vous isole du reste de la salle le temps de vous sentir à l’aise
  • faire état oralement de vos ressentis si votre tête semble vide de texte, ralliant ainsi l’auditoire à votre cause (« je suis devant vous et je me sens si humble, ma respiration me le rappelle en s’accélérant au moment où je prends le micro, et dès que mon cœur se sera calmé, je vais pouvoir vous parler de ce sujet etc,etc… »)

 

Toutes ces méthodes sont excellentes,  mais toutes sont axées sur le même angle : vous, vous, vous !

Je vous propose une autre méthode qui va transformer votre peur en jeu, en m’appuyant sur ce constat de départ :

Cette peur est due à de nombreux points, dont :

  • Peur de se tromper
  • Peur du trou de mémoire
  • Peur de perdre sa crédibilité
  • Peur de bafouiller et d’être ridicule
  • Peur de perdre ses moyens
  • Et ne rien se pardonner à soi-même.

Je vous rappelle cependant que les personnes qui vous écoutent ne savent pas tout ce que vous avez à leur dire, et vous seul(e ) savez si vous avez oublié un élément, manqué de détailler un autre, ou simplement fait l’impasse sur ces choses génialement drôles que vous vouliez dire absolument… Donc ils n’ont pas de pensée négative sur les manques que vous percevez, ils prennent ce que vous apportez, souvent avec intérêt.

 

L’auditoire est, en général, bienveillant, attentif, sympathique, accueillant. Photo Jdegheest/pixabay
L’auditoire est, en général, bienveillant, attentif, sympathique, accueillant. Photo Jdegheest/pixabay

Parce que tous les points ci-dessus pourraient être réunis sous un chapeau commun : ces peurs sont liées à une perception négative de vous même, qu’on pourrait même voir aussi en perception (défensive) de  l’auditoire, vu comme potentiellement opposé voir agressif, sans bienveillance aucune.

Et vous n’y coupez pas : la pensée inconsciente qui anime l’orateur que vous êtes, qualifie ces auditeurs d’inconnus, et les imagine déjà prêtes à mettre de côté tous sentiments humains pour médire, mépriser et agonir celui qui parle devant eux.

De fait, parler devant un parterre d’inconnus qui n’ont d’autre idée que de vous lyncher tout de suite, et médire de vous ensuite, n’est pas forcément LE truc qu’on a envie de faire en confiance!

 

C’est ce côté humain, que l’enthousiasmeuse que je suis, veut vous aider à modifier dans votre esprit. Car c’est dans votre esprit que les choses blessent : L’auditoire est, en général, bienveillant, attentif, sympathique, accueillant. Vous allez donc apprivoiser VOTRE vision de l’auditoire

 

Voici le jeu qui va vous aider :

Avant de vous lever ou de monter sur scène, (voire la veille !)  choisissez, en esprit, un personnage de fiction ou de réalité qui vous amuse pour une caractéristique particulière.

Ça peut être :

  • Un acteur ou une actrice (les grands yeux d’Audrey Tautou ? Ceux de Fabrice Lucchini ?)
  • Un personnage de fiction (Caliméro et son air triste ?) ou d’art (La Joconde?)
  • Un membre de la famille (Tante Agathe et son regard de travers ? Oncle Jules et ses cheveux en brosse ?)
  • Un animal (votre cheval préféré,  ou une petite souris grise ?)
  • Une simple caractéristique physique humaine (calvitie ? moustache ? pommettes saillantes ?)
  • Une ou des couleur(s ) de vêtements (Rouge vif ? ou écossais ? un camaïeu ?)
  • un personnage-type (un garde du corps? un espion?)
  • Tout ce que vous voudrez, vous allez voir, vous aurez bientôt une imagination débridée…
  • Ce pourra être à chaque fois différent, ou à chaque fois la même chose, c’est vous qui saurez le mieux pour vous.

 

Une fois ce point-là défini, focalisez-vous dessus AVANT de vous mettre en face de votre auditoire : C’est votre chasse au trésor ! Ce sur quoi vous allez porter toute votre attention pour découvrir la salle sous cet angle-là et aucun autre:

Alors, en allant au-devant de toutes ces personnes, CHERCHEZ celui, celle ou ceux qui répondent aux mêmes caractéristiques : où sont-ils assis dans l’assistance ? Où se trouve le regard sévère de Tante Agathe, ou la tête de cheval, le vêtement en orange vif, ou la moustache, ou les tresses, ou la Joconde, ou que sais-je encore…. et comptez-les.

cherchez des yeux dans la salle: où sont les espions ou vos gardes du corps? Photo ben_kerckx/pixabay
Cherchez des yeux dans la salle: où sont les espions, ou vos gardes du corps? Photo ben_kerckx/pixabay

Ou bien choisissez-en de un à cinq parmi ceux que vous avez dénichés, et focalisez-vous sur eux : ce sont VOS interlocuteurs privilégiés de ce jour.

Ou bien découvrez simplement qu’après avoir observé tout le monde de cette façon, plus personne ne vous fait si peur… Ce sont juste des gens comme vous et moi !

 

De cette façon, vous remettez votre auditoire à sa place de simple assemblée de personnes humaines,  observables, identifiables, et vous pouvez même faire preuve de bienveillance envers eux.

 

Et là, vous avez inversé la tendance. Vous vous sentez plus fort, et en terrain de connaissance : vous avez déjà regardé et observé tout le monde (pour trouver tante Agathe ou Oncle Jules, ou bien 007!) et cela vous rend tout le monde plus proche.

 

Vous allez voir, c’est étonnant !

Vous pouvez également booster votre confiance en vous avec nos deux méthodes ludiques et infaillibles.

Juste pour rire, je termine avec cette anecdote qui vous fera mémoriser ce « truc anti-peur du public » :
Assise dans un auditorium avec ma fille alors âgée de 10 ans pour un concert de piano, nous surplombions une grande partie des  rangées de siège. Nous étions en avance, et ma fille s’impatientait un peu. Pour l’occuper, je lui propose une chasse au trésor spéciale : nous allons chacune de notre côté compter les têtes chauves visibles en dessous de nous. Cela nous occupait gentiment, lorsque le musicien a fait son entrée, sous un tonnerre d’applaudissements auquel nous nous sommes jointes. Dans le bruit ambiant, nous nous sommes données notre décompte, nous avions le même, 42 je crois. A ce moment-là, le pianiste, avec un grand sourire, se place au centre de la scène, et se penche en un profond salut. Ma fille et moi éclatons de rire : plus un !

 

——————————–

Merci de votre intérêt pour nos contenus . Il sont à votre libre disposition. Toutefois,si vous désirez citer nos textes, nous vous remercions de citer également leur source.

Inscrivez-vous à la newsletter

...pour profiter de toutes les étincelles de  Vie et de Joie de Vivre que je vais envoyer sur La Toile !

Nous n'aimons pas les SPAMS, votre mail ne sera jamais partagé

0 Comments
Previous Post
Next Post